Ministère DE LA FORET, DE LA MER ET DE L’ENVIRONNEMENT

Sceau de Republique Gabonaise

Adapter l’ENEF aux besoins de la croissance de la filière forêt-bois

Logo

Cap-Esterias, le 9 octobre 2017 : L’Ecole de Nationale des Eaux et Forêts(ENEF), première organe sous-tutelle a reçu le Ministre d’Etat Pacôme MOUBELET BOUBEYA en visite, un mois et demie après sa prise de fonction. Crée en 1953 avec pour but de former des abatteurs, 30 ans après,   l’ENEF est doté aujourd’hui d’un Master recherche en sciences du bois. Au regard des structures vieillissantes, c’est un Ministre d’Etat confiant au contact des enseignants, des étudiants et des personnel a qui il a demandé de changer de paradigme pour réaliser la croissance attendue de la filière foret-bois.

c'est par l'organisme de formation que le Ministre d'Etat, Ministre de la Forêt, de la Mer et de l'Environnement  a ouvert sa tournée des entités sous-tutelle. Ce fut un homme disposé à s’informer sur les conditions de vie sociale mais aussi de travail qui est allé à l'écoute des enseignants des étudiants et des personnels de l’Ecole Nationale de Eaux et Forêts. une évaluation de l'état des lieux qu'il a entamée par les structures techniques notamment les laboratoires, de géomatique, d’étiologie, de pêche, d’entomologie ,de chimie. Le Ministre d’Etat était sensible aux faiblesses des plateaux techniques et de l’état de vétusté des bâtiments qui abritent ces laboratoires. Des structures qui depuis une trentaines d’année forme des adjoints techniques et des ingénieurs des Eaux et forêts dont la compétence est avérée.

« Je suis conscient et convaincu de la qualité de la formation à l’ENEF. Mais aussi de la nécessité de revisiter le cadre global fonctionnel et structurel de l’Ecole » a dit Pacôme Moubelet Boubeya.

Pour le Ministre d’Etat, les organes qui participent à la fonction économie forestière et protection de l’environnement doivent changer de paradigme global. Pour lui, le moyen de parvenir à ce changement de paradigme suggère que l’on reformule les curricula pour que les profils sortis de l’Ecole Nationale des Eaux et forêts répondent aux besoins exprimés dans le cadre du Plan Stratégique Gabon Emergent. Les métiers du bois doivent être en adéquation avec la vision globale et les besoins des entreprises.

La Demande croissante en logement pour les personnels, la revalorisation du statut des enseignants, l’équipement en matériels didactique et pédagogique pour la réalisation des travaux dirigés des étudiants sont autant de problèmes soumis à l’attention du Ministre d’Etat au cours des trois allocutions prononcées pour la circonstance dans la salle polyvalente de l’Etablissement. Les problèmes de l’ENEF, du cadre de vie sociale pris globalement,  ne sont pas récents et nullement une conséquence de la crise économique a rappelé le Ministre d’Etat. Nous devons donc nous interroger sur ce qu’il faut faire pour corriger les manquements pour que l’ENEF demeure un établissement de référence qui constitue du reste le vivier principal qui pourvoie en ressources humaines, le Ministère, les Ong environnementales et les sociétés privées œuvrant dans les Eaux et Forêts . Comment transformer les difficultés en avantages ?

En bouclant sa visite le Ministre P. Moubelet Boubeya a dit ses attentes de voir l’ENEF travailler sur ses reformes, trouver les bonnes articulations avec les autres organes sous-tutelle car il y a une marge de progression énorme de façon à améliorer significativement la contribution du secteur forêt-bois dans la production de la richesse nationale.

L’ENEF a été crée en 1953 avec pour but de former des topographes. En 1967, l’Ecole devient l’Institut National des Etudes Forestières avec une vocation sous-régionale. La loi 10/75 du 25 décembre 1975 fait d’elle l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts, à ce jour.


Publié le : 11 / 10 / 2017