Ministère DE LA FORET, DE LA MER ET DE L’ENVIRONNEMENT

Sceau de Republique Gabonaise

Mot de Monsieur le Ministre à l’occasion de la réunion de sensibilisation sur les textes réglementaires à l’intention des Directeurs Provinciaux

Logo

Monsieur le Ministre Délégué,

Messieurs les Secrétaires Généraux,

Mesdames et  Messieurs les Directeurs Généraux,

Madame et Messieurs les Directeurs Provinciaux,

            Depuis 2009, la filière Forêt-Bois connait une profonde mutation marquée par une série d’importantes réformes visant à l’adapter aux évolutions du contexte national et international.

            Cet engagement est clairement développé dans le « Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) » à travers lequel Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, son excellence  Ali BONGO ONDIMBA ambitionne de faire du Gabon un pays émergent à l’horizon 2025.

            Au niveau National, ces reformes sont consécutives à la décision d’interdiction d’exportation des grumes pour accélérer l’industrialisation de la filière et aller vers une transformation de plus poussée du bois.

            Ces reformes se traduisent par notamment par des mesures de renforcement de la réglementation sur l’aménagement intégral des forêts concédées et la lutte contre l’exploitation illicite des ressources.

            En effet, toutes les actions initiées permettent à notre pays de respecter les engagements auxquels il a souscrit  auprès de la communauté internationale, mais aussi vis-vis des populations gabonaises.

            Il s’agit in fine de hisser la gestion de nos forêts au niveau des standards internationaux.

            C’est pourquoi, le département ministériel dont nous avons la charge, a l’obligation de proposer des politiques devant garantir cette gestion parcimonieuse de nos écosystèmes forestiers, pour les générations présentes et futures.

            Aussi, a-t-on pris plusieurs textes d’application du code forestier dont certains sont récents. Ceux-ci visent à renforcer la gouvernance forestière afin de garantir à nos clients et consommateurs de plus exigeants, que les bois qu’ils achètent sont issus des forêts gérées durablement.

            Toutefois, depuis notre arrivée à la tête de ce Ministère, force est de constater des insuffisances dans l’application des textes.

            Ces insuffisances ont plusieurs causes. Certes, elles peuvent se justifier par les conditions de travail qui ne sont pas à la hauteur de l’immensité de la tâche qui nous incombe, à leur complexité peut-être, mais surtout au manque de rigueur dont  nous faisons montre au quotidien dans leur application.

            En effet, on observe que les procédures d’activités ne sont pas toujours correctement suivies, souvent à cause d’un certain laxisme et manque de volonté de les appliquer.

            C’est pourquoi, j’ai instruis le Secrétaire Général avec ses Directeurs Générales de vous convier à cet atelier technique dont l’objet est de sensibiliser les principaux responsables provinciaux que vous êtes à la nécessité de faire appliquer et respecter les textes.

            Comme vous le savez, de nouveaux textes réglementaires viennent d’être récemment pris. De même que les notes d’instructions ont été envoyées pour rappeler les procédures. Tout ceci pour la mise en conformité des activités que vous menez avec la loi, le but est d’éviter les dérapages qu’on observe. Ces notes d’instructions sont relatives, d’une part, à l’attribution des PGG, et d’autre part, à la vente aux enchères des produits forestier saisis.

Il vous sera rappelé les dispositions relatives aux arrêtés suivants :

-         Portant réservation d’une forêt communautaire ;

-         Autorisant la coupe de bois pour sciage de long ;

-         Instaurant l’autorisation spéciale d’exportation des bois transformés de Kévazingo ;

-         Fixant le modèle de cahier de charge contractuelles, en application de l’article 251 du code forestier ;

-         Fixant le statut des bois abandonnés.

 

            Ces échanges doivent vous permettre de clarifier les zones d’ombre en vue d’un meilleur suivi et application de ces nouvelles dispositions réglementaires.

            C’est  l’occasion pour moi de rappeler le rôle que vous êtes appelés à jouer sur le terrain. Je rappelle, comme je l’avais déjà dit à Oyem et Makokou que la non application de ces dispositions et les déviations observées exposent leurs auteurs aux sanctions disciplinaires prévues par la loi.

            J’espère que vous serez à la hauteur des enjeux suscités par ces textes et vous souhaite bon usage.

                                                                Je vous remercie

Publié le : 10 / 07 / 2014